Toutes les actualites

Résultats de la consultation publique du ministère de l'égalité entre les femmes et les hommes

La ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes : Taina Bofferding, a présenté les résultats de l'étude au cours d'une conférence de presse le 18 juillet dernier. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

 

Le Ministère de l'Egalité entre les femmes et les hommes a lancé mi-juin 2019 et jusqu'à début juillet un appel aux résidents ainsi qu’à toutes les personnes actives sur le marché de l’emploi luxembourgeois à donner leur avis sur des questions d’égalité des genres.

 

Cette consultation publique qui a rencontré une « forte participation » dont s’est réjouie la ministre du ressort, Taina Bofferding. « On a fait des progrès, mais il y a encore du chemin à faire. » Près de 1 800 personnes ont ainsi répondu au questionnaire en ligne comportant une dizaine de questions et ouvert aux résidents et aux frontaliers. Les femmes ont été les plus nombreuses à y répondre (1 043 femmes contre 624 hommes). « Les réponses nous montrent qu’il y a une prise de conscience générale. La sensibilisation, l’information ainsi que l’accompagnement dès le plus jeune âge et à tous les niveaux sont privilégiés. Mais, surtout, nous avons besoin d’un engagement fort des femmes et des hommes pour atteindre un meilleur vivre ensemble. L’égalité ne concerne pas qu’une moitié de la population », a souligné la ministre.

 

Les résultats

La grande majorité des participants de cette enquête (67 %) estime ainsi qu’il reste du chemin à parcourir pour vaincre le fléau de l’inégalité entre les sexes. Notamment en ce qui concerne « l’exposition à la violence, le harcèlement et les abus », priorité absolue numéro un pour les deux sexes, qui plébiscitent cette lutte à 71 % (74 % pour les femmes, 61 % pour les hommes).

Si 61% des sondées femmes sont d’avis que clichés et stéréotypes sont particulièrement présents dans leurs vies professionnelles, seuls 38% des participants hommes sont du même avis. « Ces écarts montrent à quel point les hommes ne vivent pas la même réalité qu’une femme», constate Taina Bofferding. « Nous avons pourtant besoin d’eux et de leur contribution pour atteindre nos objectifs d’une réalité égalitaire pour tous ».

 

La sensibilisation et l’information demeurent les moyens privilégiés pour casser les clichés et les stéréotypes de genre à l’origine de toutes ces inégalités. Les participants à la consultation publique suggèrent d’ailleurs que « revoir le contenu des cours », « mettre plus en avant des femmes et des hommes ayant des parcours qui vont à l’encontre des clichés » et « miser sur des programmes de sensibilisation » restent les moyens les plus appropriés pour changer les choses.

Toutes ces réponses vont permettre d’élaborer le nouveau Plan d’action national à l’égalité (« PAN Égalité »), prévu pour la fin d’année, de même que celles des différents partenaires sociaux, organisations et institutions auprès desquels le ministère a également pris avis (le Parlement des jeunes, le Conseil national des femmes, le comité interministériel à l’égalité, etc.).

Vote du projet de loi portant sur la création d'une activité d'assistance à l'inclusion dans l'emploi

Le 10 juillet 2019, la Chambre des députés a voté le projet de loi 7269 complétant le Code du travail en portant création d'une activité d'assistance à l'inclusion dans l'emploi pour les salariés handicapés et les salariés en reclassement externe.

Les personnes bénéficiant du statut de salarié handicapé ainsi que les salariés en reclassement externe n'ont pas seulement plus de difficultés à trouver un emploi, mais aussi à maintenir cet emploi et à réintégrer le marché de l'emploi de façon durable. L'inclusion se heurte souvent au fait que les entreprises ne sont pas outillées pour accompagner le processus long et délicat de l'inclusion d'un salarié handicapé ou d'un salarié en reclassement externe.

La création de cette nouvelle activité appelée "assistance à l'inclusion dans l'emploi" poursuit donc un double objectif:

  • Faciliter l'inclusion professionnelle durable et surtout le maintien dans l'emploi des personnes bénéficiant du statut de salarié handicapé ainsi que des salariés en reclassement externe sur le marché ordinaire de l'emploi en identifiant leurs besoins particuliers et en formant les membres de leur entourage professionnel aux spécificités de leur handicap ou de leur capacité de travail réduite.
  • Viser à inciter les entreprises à engager plus de salariés en situation de handicap ou en reclassement externe en leur offrant la possibilité de recourir à un expert externe agréé pour accompagner le processus d'inclusion professionnelle dans l’entreprise d’un ou de plusieurs salariés handicapés ou salariés en reclassement externe.

La loi est un pas en avant dans la mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH) que le Luxembourg a ratifiée en 2011 et qui dispose à l'article 27 que les États parties doivent s'engager à prendre les mesures appropriées pour promouvoir les possibilités d'emploi et d'avancement des personnes en situation de handicap sur le marché du travail, ainsi que l'aide à la recherche et à l'obtention d’un emploi, au maintien dans l'emploi et au retour à l'emploi.

"Puisque que la nouvelle assistance vise le maintien dans l'emploi à long terme, elle contribue à une société plus inclusive. La loi augmente considérablement l'autonomie des personnes en situation de handicap ou en reclassement externe et leur permet de participer à la vie sociale et professionnelle sur une base égalitaire avec les personnes dont la capacité de travail n'est pas réduite", a expliqué Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration et marraine de la Charte de la Diversité Lëtzebuerg.

Elle a aussi souligné qu'il a été veillé à ce que l'ensemble des décisions relatives à l'assistance soient prises, non pas de manière unilatérale par l'employeur, mais en étroite concertation avec le salarié en situation de handicap ou, le cas échéant, avec le salarié en reclassement externe. Afin de promouvoir le développement du pouvoir d'agir, dit "empowerment", des personnes en situation de handicap, ces dernières ont aussi été consultées et impliquées par différentes voies dans le processus d'élaboration du projet de loi.

Découvrez ici toute la démarche pour pouvoir bénéficier de l'assistance à l'inclusion

Regards croisés sur l’œuvre de LaToya Ruby Frazier

Le Mudam invite plusieurs associations luxembourgeoises engagées, dont la Charte de la Diversité, autour de questions qui sont au cœur de la pratique de LaToya Ruby Frazier – les droits des femmes, les discriminations, la classe ouvrière, les migrations, ... – à porter un regard personnel sur son exposition.

Quand? 17 juillet 2019 à partir de 18h30 

Où? MUDAM / 3 Park Drai Eechelen, 1499 Luxembourg

Quels intervenants? IMS Luxembourg/Charte de la Diversité Lëtzebuerg, CID Fraen an Gender et l'ASTI.

 

La visite est suivie d'un moment convivial de discussion au Mudam Summer Café.

En Luxembourgeois. Sans réservation. Pour plus d'informations : visites@mudam.lu

  Le Centre pour l’égalité de traitement (CET), créé par la loi du 28 novembre 2006, a pour objet de promouvoir, d’analyser et de surveiller l’égalité de traitement entre toutes les...
  Ce lundi 8 juillet, RBC I&TS a accueilli notre Diversity Network sur l’ancrage stratégique. 25 participant.e.s ont eu l’occasion d'en apprendre davantage sur certaines bonnes pratiques...
Le Ministère de l'Egalité entre les femmes et les hommes a lancé mi-juin 2019 et jusqu'à début juillet un appel aux résidents ainsi qu’à toutes les personnes actives sur le marché de l’emploi...
  La Luxembourg Pride week, qui a lieu à Esch-sur-Alzette du 6 au 14 juillet, propose une programmation riche et variée dans le but de célébrer la diversité dans ses couleurs et de lutter...
Le POG, le réseau des RH du Luxembourg, organise une conférence sur le management intergénérationnel le 25 juin prochain.  Aujourd'hui en entreprise se côtoient des jeunes nés dans...
Notre signataire, l'ASTI (Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés) recherche des frontalières de France, Belgique et d’Allemagne pour récolter des témoignages qui serviront à l’...
Le deuxième volet de l’enquête européenne sur les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, intersexuées, ainsi que non binaires et d’autres personnes non conformes aux genres est...
0